- Introduction

 

- Histoire de l'Aviation

- Belles Photos Avions

- Les plus beaux avions

- Les profils

 

- Avions 14-18

- Attaques

- Chasseurs

- Ballons

- Bombardiers

- Hélicos

- Maritime

- Autres

- Planeurs

- Reco.Transp.Entrain.

- Spéciaux

 

- Avions 39-45

- Attaques

- Chasseurs

- Bombardiers

- Hélicos

- Maritime

- Autres

- Planeurs

- Reco.Transp.Entrain.

- Spéciaux

 

- Les Hommes

- As 14-18

- As 39-45

- Les Avionneurs

- Les Exploits

- Les Figures

 

- Divers

- Cocardes

- Décorations

- Emblèmes

- Grades

 

- Guerres mondiales

- Guerre 14-18

- Guerre 39-45

 

- Bataille d'Angleterre

- Une période décisive

- Les Avions

 

 

 

- Lavotchkine LA 7 -

Chasseurs 39-45  beaux avions



 

Lavotchkine LA 7

Les premiers LaGG était l'oeuvre d'un comité dans lequel Lavochkine jouait le premier rôle. Ce comité se disperse en 1942, laissant Lavochkine seul maître à bord. Il produit une série de chasseur à moteur à étoile, de plus en plus performants, et dont la production de poursuivra après la guerre.


Alors que les La-5 et La-7 était construits en bois, les versions suivante La-9 et La-11 reçurent un révêtement en métal

Successeur du Lavochkine LaGG-3, le programme des La-5 et suivants, fut lancé en 1942. Principal changement par rapport à son prédécesseur, l'adoption du moteur Shvetsov M-82 de 14 cylindres en double étoile.

Faisant preuve d'une très grande solidité, il se révéla d'une extraordinaire qualité. Il prit part aux violents combats de Koursk et tint tête aux meilleurs chasseurs allemands de l'époque. Il était armé de deux canons et pouvait également emporter des bombes. Il fut construit à environ 10'000 exemplaires.

Le modèle suivant, La-7 fut encore meilleur. Entré en service en décembre 43 et doté d'un canon supplémentaire et d'un moteur plus puissant, il était aussi bon que les derniers Bf 109 allemands et remporta contre eux un grand nombre de victoires.

Il fut l'appareil préféré du plus grand as soviétique Ivan Kozhedub (62 victoires). Le Lavochkine 7 fut construit à environs 5'900 exemplaires.

Le La-9 fit son apparition à fin 1944 et participa aux derniers combats de la deuxième guerre mondiale. Similaire au La-7 mais avec des ailes redessinées, il était en revanche de construction entièrement métallique et armé de quatre canons.

Son moteur de près de 2'000 chevaux lui autorisait des performances très similaires aux chasseurs alliés de l'époque. Après la fin de la guerre, le Lavochkine La-11 devint le dernier chasseur à moteur à pistons utilisé dans l'armée de l'air russe.

C'était en fait un La-9 avec un rayon d'action supérieur. Il est difficile de savoir à combien d'exemplaires ont été construit ces deux derniers appareil, mais on peut estimer leur nombre à plusieurs centaines, voire milliers…

Histoire

Le chasseur Lavochkin La-7 est un exemple classique de la manière dont on peut prolonger l'existence d'un appareil par d'habiles modifications de ses qualités aérodynamiques et le montage de moteurs de plus en plus puissants.

Mais alors que cette évolution se fait généralement aux dépens des facilités de pilotage originales de l'avion, le La-7, au contraire, en bénéficia au point d'apparaître comme l'un des meilleurs chasseurs de l'Union soviétique au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Les origines du Lavochkin remontent à une demande émise en 1938 concernant un chasseur monoplan de hautes performances, destiné à remplacer les biplans et les monoplans de la première génération en service dans l'armée de l'air soviétique. Plusieurs établissements d'État présentèrent des prototypes, dont celui de l'équipe dirigée par Lavochkin, qui fut désigné 1-22 et qui vola en mars 1939.

(La lettre 1 signifiait Istrebitel, Chasseur.) Lorsque cette lettre fit place aux codes indiquant l'ingénieur responsable, le 1-22 devint le LaGG-1, ayant été conçu par Lavochkin, Gorbunov et Gudkov. Cet avion était un monoplan aux lignes pures, à ailes basses, propulsé par un moteur en ligne M 105P. Il fut construit en petite série en 1940 avant d'être remplacé par un modèle amélioré, le LaGG-3.

Celui-ci entra en service à la fin de 1940 mais fut relégué à des tâches de second ordre au début de 1942. La plupart des chasseurs soviétiques de cette époque contenaient une plus grande proportion de bois dans leur structure que les appareils contemporains. En fait, les chasseurs Lavochkin avaient une cellule en bois recouvert d'un revêtement spécialement renforcé en contreplaqué.

Les avantages de ce type de construction étaient de donner une structure légère mais très résistante, qui ne réclamait pas l'emploi de matériaux d'importance stratégique, et la main-d'oeuvre nécessaire pouvait être d'un niveau technique moins élevé. Par ailleurs, les outillages plus traditionnels et beaucoup moins complexes avaient le mérite d'être déjà disponibles en grande quantité.

En octobre 1941, Semyon Lavochkin commença les études d'une version améliorée du LaGG-3, conçue avec le moteur en étoile Shvetsov M-82 de 1 500 chevaux. Les 500 chevaux supplémentaires laissaient espérer une spectaculaire augmentation des performances, dans la mesure où il pouvait être intégré à la cellule de base du LaGG à moteur en ligne.

Pour compenser l'accroissement de la traînée du moteur en étoile, on comptait sur l'absence du système de refroidissement du moteur précédent et sur un berceau-moteur, un capotage et un circuit de lubrification plus légers. Des essais en vol menés avec un LaGG modifié, propulsé par un M-82A, furent concluants, et ce modèle fut produit en petite série sous la désignation LaG-5, remplacée quelquefois par La-3 en tant qu'appareil de transition, en attendant l'arrivée du La-5. (La confusion apparente des désignations pendant la période de la fin de 1941 au début de 1942 provient de la séparation provisoire de l'équipe Gorbunov-Gudkov.)

Le La-5, qui différait du LaG-5 par son moteur M-82F (F pour Forsirovannyi, c'està-dire « poussé »), un fuselage à l'arrière tronqué et une canopée à vision totale, accomplit ses essais en vol revêtu des marques militaires et fut mis en production massive en juillet 1942. A la fin de l'année, plus de 1000 La-5 avaient été construits.

Conformément aux doctrines tactiques des forces aériennes soviétiques, la vitesse maximale du La-5 était obtenue à très basse altitude, et la vitesse ascensionnelle était également spectaculaire aux altitudes moyennes et basses (620 km/h à 3 400 mètres, altitude atteinte en 4 mn 30 s). Les pilotes russes opéraient souvent à des altitudes inférieures à 5 000 mètres.

Le type suivant, qui apparut en mars 1943, fut le La-5 FN, avec le moteur M-82FN de 1 650 chevaux, des améliorations de structure, une voilure à corde réduite, une envergure supérieure et un armement composé de deux canons de 20 mm et de quatre roquettes de 82 mm.

Le La-5FN était repérable par ses larges entrées d'air placées sur le sommet du capot moteur. Sa vitesse maximale était de 650 km/h à 5 500 mètres et il atteignait 1 100 mètres dans le temps remarquable de 18 secondes 5/10. Le La-5 UTI d'entraînement fut produit parallèlement : il emportait moins de carburant, un seul canon, et il était muni d'un second cockpit pour l'instructeur.

Cependant, Lavochkin travaillait à des modifications en vue de produire un meilleur avion. Celui-ci, le La-7, apparut à la fin de 1943 et entra en service dans les unités au début de 1944. Le La-7, propulsé par un moteur M-82FNU ou M-82FNV plus puissant, était armé de deux ou trois canons de 23 mm et de six roquettes de 82 mm. Il différait extérieurement du La-5 par sa verrière modifiée et son radiateur d'huile repositionné sous le fuselage en arrière du bord de fuite.

Un modèle de liaison et d'entraînement, le La-7UTI, fut également construit en série, ainsi que deux chasseurs La-7R équipés de fusées à carburant liquide dans la queue. Cette dernière version avait une vitesse maximale de plus de 800 km/h, à 3 500 m. Cependant, elle ne fut pas construite, en raison des attaques subies par la structure en bois du La-7 dues aux vapeurs du carburant des fusées. De plus, les efforts supplémentaires imposés à la cellule limitaient, en l'absence de renforcement, son potentiel d'utilisation.

La dernière version de guerre des chasseurs Lavochkin fut le La-9, identique dans ses grandes lignes au La-7, mais, en réalité, il s'agissait d'un avion complètement différent, avec une structure entièrement métallique. Il reçut un moteur M-82 FNV de 1 870 chevaux qui lui donnait une vitesse de 685 km/h à basse altitude et un armement lourd composé de quatre canons de 20 mm.

Mais les chasseurs Lavochkin définitifs furent cependant les La-5FN et La-7, qui demeurèrent tous les deux en production jusqu'à la fin de la guerre. Ce furent d'excellents avions de chasse aux altitudes basses et moyennes, rapides et bien armés, rustiques mais parfaitement capables de prendre le dessus face aux plus récents chasseurs allemands avec les plus grandes chances de victoires à leur altitude d'emploi.

Les deux plus grands as russes de la Seconde Guerre mondiale, Ivan Kojedub (62 victoires) et Alexandr Pokryshin (59 victoires) le devinrent aux commandes des chasseurs Lavochkin qu'ils pilotèrent pendant presque toute leur carrière opérationnelle.


Caractéristiques Techniques


Type

chasseur et chasseur-bombardier monoplace

Moteur

1 Shvetsov M-82 FNU à 14 cylindres en étoile refroidis par air de 1 850 ch au décollage et de 1 450 ch à 4 620 m

Armement

3 canons ShVAK de 20 mm ou NS de 23 mm dans le nez et 6 roquettes RS 82

82 mm ou 150 kg de bombes (maximum)

Vitesse maximale

685 km/h à 6 400 m

Vitesse de croisière

630 km/h à 5 000 m

Vitesse ascensionnelle

5 000 m en 4 mn 27 s

Plafond pratique

10 500 m

Autonomie

640 km

Poids

2 800 kg à vide; 3 400 kg en charge

Envergure

9,90 m

Longueur

8,33 m

Hauteur

3,58 m

Surface alaire

17,50 m2

Equipage

1


 

 

 

 

 


Chasseurs 39-45  beaux avions

Fan d'avions © 16 Mai, 2001