- Introduction

 

- Histoire de l'Aviation

- Belles Photos Avions

- Les plus beaux avions

- Les profils

 

- Avions 14-18

- Attaques

- Chasseurs

- Ballons

- Bombardiers

- Hélicos

- Maritime

- Autres

- Planeurs

- Reco.Transp.Entrain.

- Spéciaux

 

- Avions 39-45

- Attaques

- Chasseurs

- Bombardiers

- Hélicos

- Maritime

- Autres

- Planeurs

- Reco.Transp.Entrain.

- Spéciaux

 

- Les Hommes

- As 14-18

- As 39-45

- Les Avionneurs

- Les Exploits

- Les Figures

 

- Divers

- Cocardes

- Décorations

- Emblèmes

- Grades

 

- Guerres mondiales

- Guerre 14-18

- Guerre 39-45

 

- Bataille d'Angleterre

- Une période décisive

- Les Avions

 

 

 

- Pfalz D III -

Chasseurs 14-18  beaux avions



 

Pfalz D III

L'Armée de l'air allemande a commencé à équiper ses unités d'avions de chasse Pfalz D.III robuste et fiable  en août 1917.

Ensemble avec l'Albatros D.Va et le Fokker D.VII, le D.III et D.IIIa amélioré, a aidé à  la supériorité aérienne de l'Allemagne .

Comparé à ses rivaux contemporains, le Pfalz D.III n'était pas un grand avion de chasse, mais il était très rapide en piqué.

Il était fréquemment employé pour attaquer et détruire des ballons d'observation avec grand succès.

Le biplan a été produit en 1917 comme possible successeur  de l'Albatros seater sur le Front Occidental.

La notoriété du Fokker 1 dans les mains de Werner Voss et d'autres pilotes allemands ont éclipsé le programme mais le Pfalz était néanmoins populaire dans les escadrons de troupe avec beaucoup d'as allemands

C'était commun pour le Pfalz et l'Albatros DV de voler ensemble dans des escadrons, pour  beaucoup de pilotes  allemands dans la deuxième moitié de 1917 ils ont volé sur les deux types alternativement.

Les caractéristiques de conception du Pfalz DIII ont convenu particulièrement pour le travail dangereux et exigeant de destruction de ballon et il a volé avec beaucoup de succès par les deux as allemands : Gontermann et Buckler.

Gonterman a abattu 18 ballons d'observation Alliés, il a échangé son Pfalz pour un  Fokker 1 en septembre 1917.

Le Pfalz DIII avait manoeuvrable, rapide, qui manquait à l'Albatros .

Bien que d'une conception beaucoup plus trapue que l'Albatros, le Pfalz volait presque 20 km/h plus lentement, c'était un des avions allemands s'élevant le plus lentement jamais construits.

Histoire

Le Pfalz Flugzeug-Werke n'a pas produit d'avion de chasse  biplan de sa conception propre avant que le DIII de Rudolfo Gehringer n'ait apparu au printemps de 1917.

Il a dû beaucoup aux avions de chasse de Roland que Pfalz avait construit conformément à la licence, mais il était plus faible, plus propre et même plus semblable que le Roland .

Le Pfalz D.III a été extrêmement bien construit, ayant un fuselage en semimonocoque et les ailes étaient de dimensions inégales pour donner une meilleure vue vers le bas;

Pfalz a évité le piège structurel de conceptions semblables en employant une aile inférieure à deux barres.

Le trou du fuselage  de l'aile supérieure a  permis une bonne vue générale de la cabine. Le prototype D.III a été évalué en juin 1917 et est allé rapidement à la production avec peu de modifications.

Ses armes à feu de jumelées Spandau ont été complètement englobées, à part les bouts du canon dans le fuselage avant. Le Dilla, qui l'a suivi dans la production, avait un moteur de Mercedes avec une puissance en plus de 17Bhp et ses armes à feu étaient montées plus conventionnellement sur le fuselage, où ils étaient plus faciles de les entretenir.

Le DJII a commencé à entrer au service en août 1917, fourni d'abord à lastas en Bavière. Avant le 31 décembre 1917 deux cent soixante-seize D.IIIs et cent quatorze D.IIIas étaient au Front.

Le D.IIIs a diminué ensuite, tandis que le nombre de D.IIIa ont dans la proportion.

Le DILIA a atteint son sommet en avril 1918 quand quatre cent trente-six étaient au Front. Quarante-six Jastas connaissent avoir eu un certain D.IIl/Illas au front.

La réputation des avions de chasse Pfalz semble avoir souffert en comparaison d'autres avions de chasse allemands. Certainement ils n'étaient pas si rapides que l'Albatros D.Va, ni n'avaient la performance et l'altitude du Fokker DVII;

néanmoins, un préjugé contre eux semble avoir existé parmi beaucoup de pilotes allemands, certains dont les allégations - par exemple de faiblesse structurale et un manque de manoeuvrabilité - sont difficiles à justifier.

C'était aussi une plate-forme d'arme à feu excellente et capable d'essuyer beaucoup de dégâts. Leurs nombres au service, particulièrement au début du printemps de 1918, suggèrent qu'ils aient joués un rôle  dans le recouvrement de la supériorité aérienne allemande.

Aucun total de production ne peut être cité avec  certitude, mais il est possible que bien mille aient été construit.

Le D.IIIa a été graduellement remplacé par l' Albatros et Fokker D III au printemps 1918, mais cent soixante-six étaient toujours dans le service à la fin d'août.


Caractéristiques Techniques


Type chasseur de ballons
Moteur

1 Mercedes D.III, 6 cylindres, refroid. liquide en ligne de 160 cv

Armement

2 mitrailleuses Spandau  de 7.92 mm

Vitesse maximale

165 km/h

Vitesse de croisière inconnue
Vitesse ascensionnelle 1 000 m en 3 mn et 15 s
Plafond pratique

5 180 m

Autonomie

2 h 30 mn

Poids

725 kg à vide, 933 kg en charge

Envergure

9,4 m

Longueur

6,95 m

Hauteur

2,67 m

Surface alaire

22,17 m2

Equipage

1


 

 

 

 


Chasseurs 14-18  beaux avions

Fan d'avions © 16 Mai, 2001