- Introduction

 

- Histoire de l'Aviation

- Belles Photos Avions

- Les plus beaux avions

- Les profils

 

- Avions 14-18

- Attaques

- Chasseurs

- Ballons

- Bombardiers

- Hélicos

- Maritime

- Autres

- Planeurs

- Reco.Transp.Entrain.

- Spéciaux

 

- Avions 39-45

- Attaques

- Chasseurs

- Bombardiers

- Hélicos

- Maritime

- Autres

- Planeurs

- Reco.Transp.Entrain.

- Spéciaux

 

- Les Hommes

- As 14-18

- As 39-45

- Les Avionneurs

- Les Exploits

- Les Figures

 

- Divers

- Cocardes

- Décorations

- Emblèmes

- Grades

 

- Guerres mondiales

- Guerre 14-18

- Guerre 39-45

 

- Bataille d'Angleterre

- Une période décisive

- Les Avions

 

 

 

- Tupolev SB 2 -

Bombardiers 39-45  beaux avions



 

Tupolev SB 2

Quand il fit son premier vol en 1935, l'ANT-40 (nom du prototype du SB-2) était largement supérieur aux bimoteurs étrangers contemporains.

Après une brillante participation à la guerre d'Espagne, les SB-2 combattirent les Japonais en Mongolie en 1939, les Finlandais puis se heurtèrent aux chasseurs plus modernes de la Luftwaffe à partir de 1941.

Ils resteront en première ligne jusqu'en 1943 avant de passer aux missions de bombardements de nuit.

Histoire

Le Tupolev SB-2, comme de nombreux autres types d'avions soviétiques créés au cours des années qui précédèrent immédiatement la Seconde Guerre mondiale, fut un appareil caractéristique marquant l'histoire de l'aviation : il inaugura l'ère des bombardiers bimoteurs moyens rapides, type d'avions qui devait atteindre sa meilleure forme pendant la guerre avec le Junkers Ju 88, le de Havilland Mosquito et le Martin B-26 Marauder. Mais, comme plusieurs autres avions russes, le SB-2 a pour origine un autre appareil.

Au début des années trente, sous la supervision d'Andrei Tupolev, une équipe dirigée par Archangelski produisit l'ANT-29, un chasseur lourd bimoteur armé de deux canons sans recul de 102 mm. Malgré l'abandon ultérieur du projet, qui s'était, en 1936, révélé impraticable, la cellule avait paru être, au cours des essais en vol, tout à fait intéressante.

C'est alors que le VVS-RKKA (initiales désignant les forces aériennes de l'Armée rouge des travailleurs et des paysans) émit une demande concernant un bombardier moyen. Archangelski eut donc la possibilité de fonder son étude du SB-1, ou ANT-39, sur la cellule de l'ANT-29 (SB pour Skorostnyi Bombardirovshchik, Bombardier rapide). C'était un monoplan aux lignes pures, à aile médiane, à grande envergure et importante surface alaire, propulsé par deux moteurs en étoile M-25 de 750 chevaux.

Le train d'atterrissage fut conçu de telle sorte que les roues ne se relevaient qu'à moitié dans les fuseaux moteurs afin de réduire les dommages en cas d'atterrissage en catastrophe. L'armement défensif du SB-1 comprenait trois mitrailleuses de 7,62 mm et la charge offensive, 500 kg de bombes.

Les développements ultérieurs de l'ANT-39 conduisirent à l'ANT-40, désigné SB-2 en service opérationnel. Le prototype, construit conformément aux spécifications, vola pour la première fois en 1935, et la production débuta au commencement de 1936. La cellule était fondamentalement la même que celle du SB-1, à l'exception de l'habitacle, désormais complètement fermé. Le train

d'atterrissage laissant les roues à demi sorties sous les fuseaux moteurs, comme sur le SB-1, fut conservé. La puissance était fournie par deux moteurs en ligne M-100. Curieusement, Archangelski choisit de positionner les radiateurs devant les moteurs, altérant les avantages acquis par la surface frontale réduite de ce type de propulseur.

Les performances s'accrurent considérablement lors de l'introduction des moteurs M-100AAU avec lesquels le SB-2 se révéla être un adversaire redoutable pour les biplans de chasse nationalistes Fiat C.R.32, dès son arrivée en Espagne, en octobre 1936. Le bombardier russe avait une vitesse en palier supérieure et pouvait grimper plus vite que le chasseur italien dé qu'il avait largué sa charge de bombes. Le Messerschmitt Bf-109 lui-même avait du mal à rattraper le SB-2.

Le premier SB-2 bis vola vers la fin 1936. Il s'agissait d'un type amélioré, équipé de deux moteurs M-103 de 960 chevaux, pourvus de capotages plus orthodoxes, les radiateurs ayant été reportés sous les fuseaux. Le SB-2 bis avait une respectable vitesse maximale de 450 km/h, et grâce à une capacité en carburant supérieure à celle du SB-2, une autonomie de 2 300 km environ.

Ce type entra en production en 1937 et plusieurs versions en furent construites, dont le PS-40 de transport commercial en 1938, une version d'entraînement avec un cockpit ouvert pour l'élève devant le cockpit normal, et le SB-RK de bombardement en piqué. Ce dernier reçut des moteurs AM-105R de l 100 chevaux et une cellule renforcée permettant le décollage de charges plus élevées.

L'envergure fut également légèrement augmentée. La vitesse maximale du SB-RK, produit en quantité limitée sous la référence Ar-2, était très légèrement inférieure à 480 km/h. Ce type Ar-2 fut la dernière version du SB-2 de base, dont environ 6 600 exemplaires furent construits.

Ces appareils rendirent de grands services au cours de la guerre civile espagnole et durant la « guerre d'hiver » avec la Finlande. Lors de l'invasion de la Russie par les Allemands, en juin 1941, les jours du SB-2 étaient comptés Son blindage le rendait impropre aux mis sions à moyenne altitude où il rencontrai les chasseurs allemands, mais l'obligatior d'opérer à basse altitude devait causer de lourdes pertes du fait de l'artillerie anti. aérienne ennemie.

Le SB-2 fut maintenu er service en première ligne jusqu'en 1943, puis peu à peu déclassé, très peu d'exemplaires demeurant en service à la fin des hostilités, Cet avion fut également exporté en Chine, et les Finlandais en utilisèrent des exemplaires capturés.


Caractéristiques Techniques


Type

triplace moyen de bombardement

Moteur

2 Klimov M-IOOAAU à 12 cylindres en V refroidis par liquide donnant chacun 880 ch au décollage

Armement

2 mitrailleuses orientables ShKAS de 7,62 mm dans la tourelle de nez, 1 mitrailleuse orientable ShKAS de 7,62 mm en position dorsale et 1 en position ventrale

offensif : 600 kg de bombes (maximum)

Vitesse maximale

420 km/h à 5 000 m

Vitesse de croisière

inconnue

Vitesse ascensionnelle

inconnue

Plafond pratique

8 500 m

Autonomie

1200 km

Poids

3 870 kg à vide; 6 098 kg en charge

Envergure

20,33 m

Longueur

12,27 m

Hauteur

3,31 m

Surface alaire

i51,34 m2

Equipage

3


 

 

 


Bombardiers 39-45  beaux avions

Fan d'avions © 16 Mai, 2001